PERIODE : 2016-2020  

Ce projet CASDAR est un projet national qui entre dans le cadre du RMT Florad

L’objectif ? Etudier les couverts végétaux d’interculture comme levier pour la maîtrise des adventices.

Pourquoi le Vancouver ?

Réduire l’utilisation d’herbicides est à la fois une nécessité environnementale (les herbicides sont les pesticides les plus retrouvés dans l’eau), une nécessité économique (nécessité de réduire les charges d’exploitations liées aux intrants) et une nécessité sociétale (demande des consommateurs vis-à-vis de productions nécessitant peu d’intrants de synthèse).  

L’objectif général du projet est donc de démontrer le potentiel de régulation biologique des couverts dans le contrôle des adventices afin de limiter le recours à la lutte chimique. Car si le rôle des couverts en terme de nutrition azotée est largement étudié et mis en avant, la présence de ces couverts ne permet plus les interventions de lutte mécanique contre les adventices comme le faux semis ou le déchaumage par exemple. Le levier chimique est alors souvent mobilisé. Ainsi, dans un contexte de réduction des herbicides, il apparait primordial d’étudier le rôle des couverts sur la régulation des adventices. 

Le projet Vancouver a également pour objectif de développer un modèle de collaboration innovant entre différents secteurs (recherche, instituts et développement, groupes d’agriculteurs, enseignement) afin d’améliorer le transfert d’informations vers l’enseignement et la formation agricole.

Le Vancouver et nous

La Plateforme Agroécologie participe à ce projet à travers la mise en place et le suivi d’un essai à l’échelle du système de culture sur 5 ans (2016-2020). 

L’objectif de cet essai système est d’évaluer le contrôle des adventices via la mise en place de couverts végétaux dans un système de culture avec un objectif de réduction de 30% d’IFT herbicide. 

Le système étudié est segmenté en plusieurs modalités présentant un gradient croissant en terme de durée de couverture du sol (couvert d’interculture jusqu’au couvert permanent), couplé à un gradient décroissant de travail du sol (du labour au semis direct). Une évaluation multicritère sera réalisée tout au long de l’essai pour apporter des références technico-économiques, environnementales et sociales sur ce type de pratiques. 

Action soutenue par :

 

En partenariat avec :